Du chinois pinyin lìzhī, (Litchi chinensis ou Nephelium litchi) est un petit arbre de la famille des Sapindacées d'origine chinoise, cultivé depuis plus de 4 000 ans.

Description

Le fruit que l'on désigne du même nom est constitué d'une écorce rose qui brunit avec la maturation du fruit et comportant des écailles (le fruit au sens botanique du terme), sous laquelle se trouve la partie habituellement consommée, une matière gélatineuse blanche. Notez bien que ce n'est pas à proprement parler le fruit que l'on consomme, mais une production du tégument de la graine, l'arille. Le litchi est un arbre majestueux pouvant mesurer entre 12 et 20 mètres, mais aussi un fruit délicieux et rare à découvrir!

Histoire

Le litchi a été décrit par Pierre Sonnerat (1748-1814) au retour de son voyage en Asie du sud-est et en Chine.

Il a été introduit à la Réunion en 1764 par Joseph-François Charpentier de Cossigny de Palma. Sur l'île, on l'appelle letchi.

Production

Originaires de Chine, on y dit que les meilleurs litchis (selon les dires d'une impératrice chinoise) sont ceux de la province du Guangdong, mais on en cultive également aujourd'hui à la Réunion et, en grande quantité, à Madagascar, pays dans lequel la majeure partie de la production est exportée en France.

Utilisation

Dans la pharmacopée chinoise Semen Litchi "Li Zhi He", est recommandé pour ses propriétés : astringente, antalgique, stomachique (douleurs gastriques, transit intestinal) et tonique. Les graines contiennent des saponosides et sont riches en acides gras cyclopropaniques. L'industrie pharmaceutique occidentale, en a extrait une levure (ultra-levure) utilisée lors des traitements antibiotiques et qui protégerait, favoriserait la flore intestinale mise à mal par les antibiotiques.

On utilise également le fruit du litchi comme nourriture, il est comestible.

Culture

Le litchi nécessite un environnement humide et le substrat ne doit jamais entièrement sécher. La plante est très sensible au manque d'eau. Il est possible de cultiver le litchi en plantant deux clous au sommet d'un noyau (en veillant à ne pas l'endommager trop en profondeur) et en mettant la base du noyau dans l'eau. La racine sort du côté plat du noyau au bout de quelques semaines. L'eau doit être changée régulièrement et la racine peut mettre plusieurs mois avant de vraiment démarrer sa croissance. On peut ensuite transplanter le noyau dans un substrat aéré et humide. La racine étant très fragile, il faut bien faire attention lors de cette opération.